Your Name

Publié le par Leblanc M.

Your Name

Critique: 4/5

 

Ce n'est pas un secret, j'aime beaucoup l'animation japonaise. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si Le Garçon et la Bête faisait partie de mes films préférés de 2016. Your Name, qui raconte l'histoire d'un garçon et d'une fille qui se réveillent régulièrement dans le corps l'un de l'autre, était, semble-t-il, le nouveau joyau du genre. Le film, après avoir remporté un énorme succès dans son pays, est sorti l'année dernière en France où il a rencontré un succès critique époustouflant. Malheureusement, en Belgique, nous avons dû attendre très longtemps la sortie du film et celle-ci se fait de façon plus discrète que dans l'hexagone. Pourtant, je vous encourage fortement à vous rendre en salle pour découvrir ce film très sensible et rempli de douceur.

 

Soyons honnête, j'ai eu du mal avec la première partie du métrage. Bien qu'il me semblait déjà assez bon, il ne me parlait pas vraiment. En mettant en place un récit assez orienté sur l'adolescence à grand renfort d'humour, de musique Pop et de sentiments parfois limite niais, je me demandais pourquoi le film avait touché un tranche aussi large de la population. C'était mignon et amusant certes mais en quoi le film se démarquait-il vraiment du tout venant de la Jap'animation ? Cependant, j'ai découvert petit à petit que Your Name prend son temps (parfois un peu trop d'ailleurs) pour abattre ses cartes.

 

Si le début du récit peut-être parfois un peu léger, il propose à mi parcours un twist extrêmement intéressant qui le transforme de bluette adolescente en quelque chose de plus profond sur la relativité du temps et le mélange entre la modernité et la tradition. Car en filigrane, c'est vraiment ça qui fait toute la force de Your Name. Le Japon est un pays de paradoxe et qui semble souvent anachronique à nos yeux d'occidentaux. Entre la démesure technologique et le respect des traditions ancestrales, nous avons parfois du mal à comprendre la logique de leur société. Et pourtant, Your Name arrive parfaitement à nous parler de cette alliance très subtile au travers de son histoire d'amour. A la base, Mitsuha (la fille) représente la tradition tandis que Taki (le garçon) s'inscrit dans la modernité. Aucun des deux n'est comblé et ils ne peuvent être complet qu'en associant cette partie de la culture Japonaise qui leur est inconnue. En plus de nous faire comprendre ce qui fait la force et l'harmonie du pays, Your Name nous parle tout simplement de la raison d'être du couple et des sentiments amoureux. A ce niveau, le film est relativement brillant.

 

C'est vraiment de son scénario que le film puise sa force, s'il n'est pas forcément inédit dans sa thématique (j'ai beaucoup pensé aux très bons The Time Traveler's Wife et About Time), sa construction et les différents degrés de lecture qu'il propose sont remarquables. La fin, relativement ouverte comme souvent dans les animés japonais, renforce ce sentiment de force qui se dégage de l'écriture du film. Au final, on se laisse emporter par notre émotion et cette histoire d'amour adolescente qui nous semble si naïve au départ. On retrouve notre jeunesse et nous réalisons que le temps passé ne représente pas grand chose par rapport aux sentiments les plus purs que nous avons pu éprouver.

 

En deux mots :

 

Sous ses dehors de romance fantastique pour adolescents, Your Name est un film bien plus subtil qui parle énormément des paradoxes de son pays (modernité et tradition ancestrale). Formidablement écrit, le film arrive à nous émouvoir au travers de sentiments que nous pourrions, à tort, trouver naïfs.

Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article