The Lost City of Z

Publié le par Leblanc M.

The Lost City of Z

Critique: 4/5

 

Je reste toujours assez étonné que le cinéma ne s'inspire pas plus des histoires vrais des grandes explorations du début du 20ème siècle. Il y a dans ces récits tout ce que le cinéma peut rêver d'aventure, d'exotisme, de suspense et de rebondissement. Le projet de transcrire à l'écran la vie de Percy Fawcett n'est d'ailleurs pas nouveau. Cela fait des années que Brad Pitt se bat pour lui. Si à la base il se voyait interpréter le célèbre aventurier qui consacra sa vie à la recherche de la cité perdue de Z, il a finit par mener le projet à bien en le produisant. C'est à James Gray qu'est revenu la lourde de tache de mettre en scène cette histoire et à Charlie Hunnam d'interpréter le héros. Je ne comprend sincèrement pas comment un tel projet fut si difficile à monter ! Il y a tout ce qui fait les grands films d'aventures dans ce Lost City of Z. Une jungle mystérieuse, des tribus indigènes hostiles, des animaux sauvages (dont une scène bien stressante avec des piranhas), des fuites en radeaux dans des rapides,... Bref de l'aventure avec un grand A !

 

Le soucis viendrait-il du réalisme de l'histoire ? Probablement, les producteurs étant certainement plus rassuré à mettre en image un épisode d'Indiana Jones qu'un film d'aventure basé sur un fait réel rendant le récit extrêmement tendu. Pourtant on retrouve dans Lost City of Z tout le charme et tout l'exotisme des grandes aventures cinématographique. Certes le côté réaliste du film le rend moins léger mais on y gagne aussi clairement en suspense. Ici la jungle est un personnage à part entière et fait à la fois office d'antagoniste et de moteur aux héros. J'ai rarement ressenti à ce point cette impression de faiblesse de l'homme fasse à un nature hostile qui dispose de mille armes différentes pour nous tuer !

 

En ça la mise en scène de James Gray (qu'on attendait pas forcément dans un film d'aventure) est assez bluffante. J'ai souvent lu que le film était contemplatif et ramenait au cinéma de Terrence Mallick. Pour ma part ce n'est pas vraiment ce que j'ai ressentit. Certes le métrage est assez long et prend son temps pour s'attarder sur son environnement mais pour moi on est beaucoup plus proche de Werner Herzog que du réalisateur de La Ligne Rouge. Personnelle j'ai énormément pensé au duo Aguirre, la Colère de Dieu et Fitzcarraldo dans cette manière mettre les hommes fasses à des défis de la nature qui les dépasse.

 

Il est possible que certains trouvent le film trop lent à leur goût et que la dernière partie leur semble trop longue. C'est possible mais cette longueur est cependant nécessaire pour comprendre toute la quête et la vrai nature de Percy Fawcett. Dans le rôle de l'aventurier Charlie Hunnam est parfait ! Le héros de Sons of Anarchies, dont la carrière cinématographique n'arrive pas à décoller, tient enfin son premier grand rôle. A titre personnel j'ai suivit sa quête avec la même passion qu'il l'a vécu. Les grands récits d'aventure sont rare au cinéma et il est encore plus rare qu'il soit réussi. Voici donc la raison principale de célébrer ce Lost City of Z qui s'est clairement révélé à la hauteur de l'attente très haute que j'en avais !

 

En deux mots :

 

En plus d'être un récit historique, Lost City of Z est surtout un très grand film d'aventure ! Passionnant et rempli de suspense on suit les aventures de Percy Fawcett au travers d'une jungle à la fois éblouissante et terrifiante. Visuellement splendide, Lost City of Z offre deux heures d'exotisme et de suspense comme on en reçoit beaucoup trop rarement ces dernières années.

Publié dans Critiques

Commenter cet article